Secteurs

Imprimer
A ses débuts,  BIO finançait des structures intermédiaires régionales ou locales (banques, fonds d’investissement, etc.) vouées au soutien des PME et des institutions de microfinance.

Ces investissements indirects lui permettaient ainsi de limiter ses risques et de bénéficier de l’expérience d’institutions plus matures.

En 2004, sa mission fut élargie au soutien direct des PME locales pour pallier la défaillance des banques commerciales, généralement hésitantes à financer leurs activités.

Enfin, en 2010, partant du constat que les opérateurs économiques ont besoin non seulement de financements pour développer leurs activités, mais aussi d’équipements de qualité, le champ d’action de BIO fut élargi aux projets d’infrastructure à caractère privé.

Aujourd’hui, la stratégie sectorielle de BIO se concentre sur 3 domaines :

1.Le secteur financier

BIO peut financer des institutions de microfinance, des banques commerciales, des institutions financières non-bancaires, des sociétés et fonds d’investissement. Ces investissements visent à permettre aux entreprises locales d’obtenir des financements à long terme.

Download PDF

2.Les entreprises

BIO est habilitée à réaliser des investissements directs dans des PME locales et des plus grandes entreprises à ancrage local, avec un accent particulier sur l’agroalimentaire, soit tout ce qui concerne l’agriculture vivrière (destinée à nourrir la population locale) ou les cultures exportatrices, l’élevage et l’industrie de transformation de matières premières alimentaires.

Par ailleurs, BIO consent un effort particulier pour favoriser l’accès à des services financiers de base pour les micros, petites et moyennes entreprises (crédit, épargne, assurance).

Download PDF

3.Infrastructure

BIO peut intervenir dans des projets privés ou en partenariat public-privé, et plus spécifiquement dans le domaine de l’accès à l’énergie et à l’eau, les télécommunications et les infrastructures de transport, dont l’objet premier est le soutien au secteur privé local.

Download PDF

La finalité de ces interventions s’articule autour de trois objectifs essentiels :

  • Optimiser l’impact sur le développement (du point de vue qualitatif et quantitatif)
  • Soutenir des projets durables
  • Etre additionnel (intervenir là où le besoin est le plus grand), par rapport au marché et par rapport aux autres IFD
Retour