News

  • BIO disburses loan to ECS in Uganda

  • 11.05.2015
  • BIO has disbursed a the first USD 500,000 of a USD 1 million senior loan to Electrical Controls and Switchgear (ECS) in Uganda. The company started in 1983 as an importer and trader of electrical switchgear and panels. These products are essentially the interfacing equipment between the power service utility provider and a final consumer power income in industries, factories or commercial installations, transforming voltage for consumption use. ECS has gradually phased out importation of fully assembled switchgear and has now become a local designer, manufacturer and supplier of this product. BIO provides the necessary funding to allow ECS to diversify its products, namely manufacturing of low to middle voltage distribution transformers. This type of transformers provides the final voltage transformation in the electric power distribution system, stepping down the voltage used in the distribution lines to the level used by the customer. As a consequence, ECS will no longer need to import the transformers. ECS’ development of this new project has a significant impact in Uganda: new jobs will be created to man the new line of business; dependence on imports is reduced as local production increases; profits will be reinvested in Uganda and the company will generate increased state revenues. The project is also an energy efficient project, as the use of distribution transformers reduces technical energy losses considerably. Read more on the investment here.

  • FPM SA obtient l’agrément de la Banque Centrale du Congo

  • 23.02.2015
  • Kinshasa, le 23 février 2015 – Le 3 février, FPM SA (Fonds pour l’inclusion financière en République Démocratique du Congo) a obtenu l’agrément de la Banque Centrale du Congo en qualité de Société Financière.  Le FPM SA pourra désormais déployer ses activités de financement des institutions financières ciblant les micros, petites et moyennes entreprises (« MPME ») en RDC. Ce nouvel instrument financier sera complémentaire au rôle joué par le “FPM ASBL”, structure active en RDC depuis 2007 et se concentrant sur l’offre d’Assistance Technique (« AT ») aux mêmes institutions financières congolaises que celles ciblées par le FPM SA. Plus d’une cinquantaine de projets d’AT ont déjà été réalisés à ce jour. FPM SA bénéficie de la participation en capital de KfW, la banque de développement allemande pour le gouvernement allemand, à concurrence de 13 Mios USD, de BIO - Société Belge d’Investissement pour les Pays en Développement - à concurrence de 8 Mios USD, de Cordaid - Dutch Catholic Organization for Relief and Development Aid – à concurrence de 4 Mios USD et du fonds belge de microfinance Incofin CVSO pour 100k USD. L’objectif du Fond est celui d’octroyer, jusqu’à concurrence de 60 millions des lignes de crédit à moyen terme à un panel d’institutions financières congolaises sur les 5 prochaines années et ce, à des conditions de marché. Ces lignes de crédit seront utilisées par ces dernières pour le financement des MPME en RDC. Incofin Investment Management, investisseur belge spécialisé en microfinance rurale a été désigné comme conseiller du Fond et apportera son expérience et ses connaissances spécifiques du marché des services financiers destinés aux MPME.

  • Lire la suite
  • Lancement de l’Année européenne pour le Développement

  • 09.01.2015
  • Preview

    C’est ce 9 janvier qu’est lancée à Riga, Lettonie, l’Année européenne pour le Développement (EYD2015). Cette année spéciale dont la devise est : « Notre monde, notre dignité, notre avenir » sera une année durant laquelle le public européen fera connaissance avec la coopération au développement menée par l’Union européenne et les Etats membres.

  • Lire la suite
  • Le Conseil d’Administration de BIO approuve la nouvelle stratégie d’investissement 2015-2018

  • 19.12.2014
  • Ce mardi 16 décembre 2014, le Conseil d’Administration de la Société belge d'Investissement pour les Pays en Développement (BIO) a approuvé la nouvelle stratégie d’investissement 2015-2018. Cette nouvelle stratégie est la traduction opérationnelle du premier contrat de gestion conclu en avril 2014 entre BIO et l’État belge. La stratégie s’oriente clairement vers les micro, petites et moyennes entreprises, en visant surtout les projets qui ne peuvent pas faire appel à des sources de financement classiques. Un important changement à noter dans la stratégie est la réduction du nombre de pays où BIO sera active, le faisant passer de plus de 100 à 52.

  • Lire la suite
  • BIO invests in housing for Cambodian low-income families

  • 18.12.2014
  • In December 2014, BIO signed a USD 1 million loan to support First Finance, a Cambodian MFI specialized in housing. First Finance seeks to build economic stability for low income Cambodian families by increasing access to home ownership. First Finance targets financially excluded and underserved clients in urban and peri-urban areas, providing them with the possibility of becoming a home owner. The purpose of BIO’s loan is to finance housing projects with a total building cost per unit up to an amount of USD 50,000. This will ensure that the financing will be targeted to the low-income population of Cambodia.

  • BIO invests in renewable energy in Africa

  • 12.12.2014
  • Alongside other Development Finance Institutions such as the Dutch Development Bank FMO and the British Development Bank CDC, BIO is participating with a USD 10 million stake in the Africa Renewable Energy Fund (AREF). The USD 200 million equity fund for renewable energy in sub-Saharan Africa focusses on power generation using renewable energy resources from remote areas in “least developed countries” and “low income countries” as defined by OECD. These countries typically lack access to long –term financing, paramount to energy and infrastructure investments.

  • Lire la suite
  • BIO supports microfinance in Mali

  • 09.12.2014
  • In November, BIO disbursed the first tranche of a € 1.5 million senior loan to the Malian MFI Microcred Mali. The MFI started operating in Bamako in 2013, and within its first year of operation, Microcred reached a loan portfolio of EUR 5.9 million outstanding to over 3,000 borrowers with three branches in Bamako. Microcred aims at reaching a EUR 100 million loan portfolio to 42,000 borrowers and opening a network of 10 branches within the next 5 years. The vast majority of Microcred’s clients belong to the informal sector, a group typically excluded from the traditional financial system. Microcred supports these clients not only financially, but also encourages them to formalize their business, which in turn contributes to the country’s tax base. BIO’s EUR 1.5 million loan will support Microcred’s efforts to further grow its financial services to microenterprises and SMEs and provide the MFI with a more stable and long-term source of financing.  

  • Fundeser becomes financiera

  • 29.10.2014
  • The Foundation for Rural Economic Development Partner (Fundeser), originally a Nicaraguan NGO providing credit and technical assistance to small holders, has launched its operations as a fully-fledged financial institution, a financiera. The transformation into a financiera, regulated by the Nicaraguan Superintendence for Banks and other Financial Institutions, is paramount to allowing Fundeser to achieve greater scale and offer a wider range of services to rural populations. The transformation will allow to work in a secure environment and systematise all procedures and manuals that were not adequately developed before. The recent recognition as a financiera is the result of successful collaboration and efforts of Fundeser’s staff and management with several development finance institutes and investors, such as BIO, the Dutch Entrepreneurial Development Bank (FMO) , the Belgian Microfinance Fund Advisor, Incofin Investment Management (IM), as well as the Inter-American Development Bank and the International Finance Corporation. BIO has been involved in providing technical assistance grants to support the transformation process: - one technical assistance project financed by BIO, FMO and Fundeser and managed by Incofin IM, was aimed at accompanying Fundeser’s staff throughout the transformation process into a regulated entity, generating the relevant capacity to support the change in the short and medium term. - a second technical assistance project co-financed by BIO focused on 3 areas: to provide Fundeser with transformation advice; implement an activity-based costing model; and implement an integrated branch management system.  

  • Lire la suite
  • Bonne gouvernance et investissement dans les PME, des atouts pour le développement

  • 24.10.2014
  • Preview

    La Société belge d’Investissement pour les Pays en Développement (BIO) et le Fonds Gouvernance d'Entreprise en RDC, géré par la Fondation Roi Baudouin, ont organisé ce jeudi 23 octobre à Bruxelles un premier séminaire sur « les défis et opportunités rencontrés par les Petites et Moyennes Entreprises dans les pays en développement », avec un discours d’ouverture du Vice-Premier ministre et Ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo. A cette occasion, le lauréat 2014 du Prix de la Gouvernance d’Entreprise en RDC, Philémon Kivuvu Musul, a témoigné de son expérience et défendu sa vision de l’entrepreneuriat. Il est intervenu parmi les experts qui ont mis en avant le rôle que doivent jouer les PME dans le développement. Ce séminaire a ainsi présenté une illustration concrète de ce que peut être un projet de bonne gouvernance dans le secteur privé, avec cet exemple venu de RD Congo. Dans son intervention, le ministre Alexander De Croo a dit toute son admiration pour des entrepreneurs comme M. Kivuvu, qui relèvent d’énormes défis dans des pays comme la RDC. « Dans des Etats qui fonctionnent mal, il n’est pas évident d’entreprendre ». Alexander De Croo voit dans BIO un instrument essentiel dans la politique de coopération au développement. Pour lui, se concentrer sur les PME est la bonne stratégie. Philémon Kivuvu Musul dirige une entreprise du secteur des carrières, créée en 2006 et spécialisée dans l’exploitation et la transformation du calcaire issu du Bas-Congo. La sprl Calmaco basée à Kinshasa a connu une expansion remarquable et occupe aujourd’hui 70 personnes. Mais surtout, elle est gérée de manière socialement responsable, dans le respect des principes de bonne gouvernance. Des principes parfois tout simples, comme de payer tout le monde à temps. Philémon Kivuvu : “Cela peut sembler aller de soi, mais c’est loin d’être toujours le cas ici. Il faut se mettre à la place d’une famille qui ne sait pas quand l’argent va enfin arriver.” De manière plus générale, Calmaco opte pour une croissance raisonnée et une politique de réinvestissement des bénéfices. Philémon Kivuvu veille également à ce que son entreprise soit bien implantée dans la communauté locale et ses salariés bénéficient d’avantages sociaux. Mais le principe qui lui tient le plus à cœur est sans doute celui de la transparence : “Nous travaillons à livres ouverts et n’importe qui peut retracer tous nos flux financiers. Les bénéfices, les acquisitions, les amortissements… Calmaco n’a rien à cacher !” Car, avant de créer son entreprise, Philémon Kivuvu a été témoin de pratiques qui l’ont révolté: opérations financières douteuses, manque de clarté et de transparence dans la comptabilité, dessous de table… “Ce sont de mauvaises habitudes qui s’insinuent comme une maladie dans l’économie, au point qu’on finit presque par les trouver normales. » Philémon Kivuvu avait incontestablement le profil d’un lauréat du Prix de la Gouvernance d’Entreprise en RDC. Ce Prix, doté de 25.000 euros, a été initié en 2010 par des Belges issus du monde de l’entreprise à l’occasion du cinquantième anniversaire du Congo. Ils ont dans ce but créé le Fonds Gouvernance d’Entreprise en RDC au sein de la Fondation Roi Baudouin. Ce Fonds vise à favoriser le développement de l’esprit d’entreprise en RDC selon les principes de bonne gouvernance et de responsabilité sociétale. Par conséquent, promouvoir l’entreprenariat des PME s’inscrit parfaitement dans les objectifs du Prix. Tous les deux ans, le Prix met en évidence le parcours exemplaire d’une personnalité congolaise afin de mieux faire connaître ces bonnes pratiques entrepreneuriales et d’en inspirer d’autres. Le Prix 2014 a été remis à M. Kivuvu Musul en juin dernier à Kinshasa. En 2014, la Société belge d’Investissement pour les Pays en Développement (BIO) est devenue un partenaire stratégique du Fonds, auquel elle accorde un soutien financier.

  • Lire la suite