Investissement durable

Imprimer
Un des défis majeurs pour les Institutions financières de Développement (IFD) est d’aider les entreprises financées à prendre conscience que la bonne gouvernance et la performance environnementale et sociale, et en particulier le respect des droits des travailleurs, sont des composantes essentielles de leur réussite et de leur durabilité et qu’elles doivent par conséquent être intégrées en permanence dans leur stratégie.

Gouvernance d’entreprise

BIO s’emploie à préserver et à améliorer les bonnes pratiques existantes en matière de gouvernance d’entreprise. Une bonne gouvernance a pour effet d’améliorer les performances des entreprises et leur accès au financement, stimulant ainsi la croissance économique durable.

BIO prévoit de former ses collaborateurs afin qu’ils puissent conseiller les entreprises bénéficiaires en la matière. Elles pourront également le cas échéant recevoir des subsides pour de l’assistance technique octroyées par le Fonds d’Expertise.

BIO adhère aux directives suivantes:

  • Principes de bonne gouvernance : 31 IFD bilatérales et multilatérales ont signé, le 19 octobre 2007 à Washington D.C. une déclaration commune portant sur la promotion de la gouvernance d’entreprise.
  • Principes de l’Institutional Limited Partners Association (ILPA) en matière de capital-investissement : directives visant le renforcement de la gouvernance des fonds d’investissement et l’harmonisation des intérêts, mais aussi l’amélioration en matière de reporting d’investissements et de transparence.

Responsabilité sociale et environnementale

BIO définit la responsabilité environnementale et sociale comme une manière de protéger et de valoriser le mode de vie des communautés dans lesquelles l’entreprise et ses clients interviennent. BIO prend en compte les implications environnementales et sociales tout au long du cycle de vie du projet et incorpore les principes et bonnes pratiques en la matière à tous les niveaux, depuis le modèle stratégique commercial jusqu’aux prises de décisions quotidiennes

Dans le cadre des groupes de travail sur l’harmonisation des standards au sein d’EDFI, la plupart des IFD européennes, dont BIO, ont adopté des recommandations communes en matière environnementales et sociales sous le nom de « Rome Consensus ». Elles visent notamment à catégoriser les risques puis à standardiser les actions à entreprendre en fonction du niveau de risque environnemental et social identifié et ce, lors des différents stades du cycle d’un projet d’investissement. En fonction de la catégorie des risques, les actions de réduction de ces risques peuvent prendre des formes différentes : de l’intervention d'un expert indépendant pour réaliser un audit complet à la réalisation d’une simple auto-évaluation, ou de la rédaction régulière de compte rendus par un organisme externe à la rédaction de compte rendus ad-hoc - en cas de modifications de conditions ou lors d’un incident spécifique.

BIO adhère aux directives suivantes :

  • Principes de Financement Responsable (EDFI) : toute activité d’investissement doit avoir des retombées positives sur les communautés locales, en particulier en ce qui concerne les droits sociaux et le respect de l'environnement
  • Droits sociaux fondamentaux édictés par l’Organisation Internationale du Travail (OIT).
  • Principes de Protection du Client (CGAP) : Niveaux minimum de service que les opérateurs de microfinance doivent fournir à leurs clients.

Télécharger la politique environmentale et sociale, les principes de financement responsable et la liste d'exclusion de BIO. (Anglais)

Lien vers Responsible Financing principles

Retour